les Noms d’Animaux à l’Atelier

Quand les Outils prennent des noms d’Animaux...
vendredi 4 décembre 2009
par  mm, Pascal
popularité : 12%

Nos amis les bêtes ont toujours inspiré les hommes... jusqu’à les faire entrer dans l’atelier.

Dans ce bestiaire vous découvrirez quelques animaux qui ont prêté leur nom à des outils et accessoires utilisés dans différents métiers.

.

.


A / B / C / D / E / F / G / H / I / J / K / L / M / N / O / P / Q / R / S / T / U / V / W / X / Y / Z

A

  • Âne
    • relieur  : Coffre sur lequel est posée la presse à rogner des relieurs.
    • vannier  : On s’assoit à califourchon, comme sur un âne, dont la "mâchoire" retient le morceau de bois en acacia ou frêne à aiguiser, tailler, rogner ou appointer, qui servira aux coins ou aux fonds du panier.
    • menuisier et ébéniste  : Âne (ou esteau) sorte de chevalet ou banc, sur lequel on place un étau de bois. Les menuisiers s’en servent quand ils veulent découper le placage et ils s’assoient à califourchon dessus.
    • Banc d’âne : Ils servaient à maintenir un morceau de bois pour le tailler. Le bout de bois (par exemple) était destiné à servir de manche d’outil, placé entre la tête et le métier et serré par le jeu du palonnier inférieur actionné par les pieds de l’opérateur qui était assis à califourchon sur le banc. On pouvait alors le travailler comme voulu. Le banc d’âne est utilise en menuiserie , en boissellerie, par les tavaillonneurs [1] ainsi qu’à la ferme où il permet de dégauchir, appointir les échalas, les manches d’outils et les petits piquets.
    • Pas d’âne, vétérinaire  : Appareil métallique qui permet de conserver la bouche d’un équidé ouverte pendant les soins vétérinaires. C’est un instrument qui est constitué d’une armature de fer sur laquelle sont placés deux plateaux circulaires percés en leur centre.
      • architecte  : Escalier ayant des marches rampantes basses et espacées.
  • Aspic
    • Mèche à langue d’aspic : Foret à lame en forme de tête d’aspic.

haut de page

B

  • Baleine,
    • maçon  : Scie à pierre tendre, très étroite, souple et flexible, permettant de suivre aisément un tracé courbe donné par un panneau ou de passer aisément entre 2 tracés.
  • Bardot, typographe  : Papier de rebut.
  • Baudet, appelé aussi "chevalet" : Sorte de chevalet, dont les scieurs de long se servent pour poser et scier les pièces de bois qu’ils ont à débiter en longueur. Ces pièces reposent sur deux baudets.
    • cordiers support qui maintien la manivelle et les crochets.
  • Bec : le bec d’une pioche ou d’un marteau est la partie pointue. De nombreuses pinces rappellent le bec des oiseaux : bec-de-corbin, bec-de-cygne, bec-de-lézard, bec-de-grue, bec-de-perroquet, bec-de-vautour,... et autres bec-de-cane , bec-de-chien,... lire la suite ici
  • Bécasse : Ancien outil de vannier pour enverger [2] leurs ouvrages de clôture. Cet outil est une verge de fer courbée en arc de cercle dont le bout serait un peu prolongé en ligne droite, l’autre extrémité sert de tige à la partie coudée et se termine par une queue qui s’emmanche dans un morceau de bois.
    • mineur  : Sorte de balance ou de jauge pour peser ou mesurer le minerai de fer.
  • Bélier : Machine utilisée pour battre et renverser les murailles.
    • hydraulique  : Machine hydraulique très puissante, imaginée par Montgolfier et qui sert à élever l’eau.
    • Anti-bélier : Dispositif destiné à amortir l’onde de choc provoquée par la fermeture rapide d’un robinet.
    • Coup de bélier : Phénomène de choc qui apparaît au moment de la variation brusque de la vitesse d’un liquide, par suite d’une fermeture ou ouverture rapide d’une vanne, d’un robinet ou de l’arrêt d’une pompe.
    • Cornes-de-bélier : Outils de tonnelier et de charron.
  • Biche :
    • Pied-de-biche : Levier métallique ayant une extrémité recourbée, légèrement aplatie et fendue, permettant d’arracher des clous ou de forcer une porte.
      • couture  : Dans une machine à coudre, le pied-de-biche est l’élément qui maintient le tissu fermement au niveau de l’aiguille.
      • dentiste  : Levier servant à l’extraction des racines.
      • peintre  : Pinceau rond en forme de sabot, servant à vernir ou à lisser le fond sur la porcelaine.
  • Blaireau, Pinceau fait de poil de blaireau, servant pour l’aquarelle.
  • Bouc : Poulie garnie de cornes de fer pour faire monter une chaîne.
    • forgeron  : Grande roue à eau dans une forge.
  • Bœuf :
    • Œil-de-bœuf, architecte  : petite ouverture ou lucarne, généralement de forme circulaire (également appelé oculus).
    • vitrier  : Nœud qui est au milieu des tables de verre .
    • peintre  : Petit vaisseau (vase) rond de faïence, où les peintres détrempent leurs couleurs.
    • Langue-de-bœuf, Outil des maçons qui est taillé en forme de cœur.
    • Bouvet, menuisier  : Rabot à faire des rainures (du latin bovis, bœuf, car le bouvet comme le bœuf au labour tracent des sillons).
  • Buse : Conduit qui amène l’eau d’un biez de moulin sur la roue.
    • mineur  : Tuyau de bois ou de plomb qui sert de communication entre les puits dans les mines et qui y conduit l’air.
    • Dans un soufflet, la partie légèrement conique par laquelle le vent s’échappe.
    • Espèce d’aqueduc en charpente pratiqué à travers une digue.

haut de page

C

  • Carpe :
    • Langue-de-carpe, Instrument connu aussi sous le nom de trivelin, dont les dentistes se servent pour l’extraction des dents molaires ou pour celle des racines.
      • armurier  : Outil d’acier aigu et tranchant des deux côtés.
    • Langue-de-carpette, Burin de serrurier à tranchant arrondi.
    • Queue-de-carpe : Crampon en fer plat, à l’extrémité fendue puis recourbée.
      • plombier  : Buse évasée et aplatie, donnant un jet d’eau en éventail.
  • Carrelet : Carde sans manche, dont les dents sont de fil de fer très-fin, à l’usage du chapelier .
    • sellier  : Grosse aiguille angulaire du côté de la pointe utilisée pour coudre les cuirs minces.
    • Outil pour ouvrir les dents des peignes.
    • serrurier  : Petite lime qui n’a que la moitié de la force du carreau [3].
    • Carrelets, tailleur  : Ciseaux de moyenne grandeur pour couper la soie.
      • charpentier  : Pièce de cuivre ou de fer percée d’un trou par où passe la corde de l’aplomb.
  • Chat : Chevalet de couvreur .
    • charpentier  : Pièce de cuivre ou de fer percée d’un trou par où passe la corde de l’aplomb.
    • Matière étrangère et dure qu’on trouve dans l’ardoise.
    • Langue-de-chat, maçon  : Petite truelle effilée,
    • graveur  : burin.
    • Queue-de-chat, marin  : Fouet de corde servant autrefois à fustiger les matelots fautifs.
    • Tête de chat, maçon  : Petit moellon que l’on a trop arrondi.
  • Chapon, métallurgie  : Support d’une tuyère.
  • Cheval, couvreur  : Siège sur lequel l’ouvrier s’assoit pour façonner l’ardoise.
    • Dans les carrières de marbre , on appelle cheval de terre, un espace où le marbre manque et qui se trouve rempli d’une masse de terre.
    • Chevalet : Banc de travail dans plusieurs métiers. Support pour tenir l’objet sur lequel on travaille. Chevalet de corroyeur , de scieur de bois , de peintre .
      • serruriers  : Machine à forer.
  • Chèvre : Appareil de manutention et de levage composé le plus souvent de trois poutres, appelées hanches, disposées en pyramide triangulaire dont le sommet soutient une poulie dans laquelle passe une corde ou élingue manœuvrée à l’aide d’un treuil..
    • menuisier  : Outil composé de deux croix de Saint-André, sur lesquelles on pose des morceaux de bois pour les scier.
    • chaisier  : Banc, en frêne, pour parer les barreaux,...
    • moulins à soie  : La chèvre est un instrument qui sert à tenir la fusée.
    • Pied-de-chèvre : Levier de fer dont une des extrémités est fendue en pied de chèvre.
  • Chevrette : Châssis au haut de la scie d’un scieur de long . (voir Renard, pour le châssis "haut").
    • Ancien outil de cirier [4].
  • Chien (ou tire à barre, tiretoire, traitoire, trétoire) tonnelier  : bois fourchu à deux dents armées de fers, l’une fixe avec embout prenant sur le tonneau, l’autre, articulée, armée en croc pour écarter la douve et laisser passage à la pièce pour l’insérer dans le jable.
    • Fer plat du métier à tisser .
    • Sorte de chariot ou de brouette dans les mines .
    • Brosse des blanchisseuse , faite ordinairement de chiendent.
    • marin , sorte de grappin.
    • Dent-de-chien, ciseau de sculpteur , formé d’un fer fendu en deux pointes
    • Chien à monter, cordonnier  : Utilisé pour assembler les cuirs du côté du talon.
  • Cigogne : Levier coudé.
    • marin . Manivelle d’une meule servant à aiguiser les outils.
  • Cochon, métallurgie  : Mélange de métal et de scories qui obstrue quelquefois les fourneaux.
    • Oreille de cochon, maçon  : Poignée d’une taloche ayant la forme d’une oreille de cochon.
    • Queue-de-cochon : Tarière se terminant en vrille.
  • Colombe : Sorte de grande varlope renversée.
    • Pour dresser, les tonneliers emploient une colombe qui ressemble à une très grosse varlope retournée montée sur pieds.
    • construction  : Grosse solive, posée à plomb pour faire des édifices de charpente.
  • Coq, serrurier  : Crampon qui sert à assurer diverses pièces.
    • horloger  : Platine enjolivée de gravures ou autres ornements dont on couvre le balancier.
    • Crête-de-coq : ciseau du tailleur de pierre .
    • Patte de coq : Ustensile utilisé dans la poterie .
    • Têtes de coq : Motif de préhension des vis et des écrous serrés à la main (idem papillon).
  • Corbeau : Élément saillant d’un mur, en architecture . Il permet de soutenir une poutre en structure intérieure ou une corniche ou autre avant-corps en structure extérieure.
  • Crapaud,
    • carrier  : Treuil à trois roues.
    • Soufflet à pied utilisé pour gonfler un ballon (où vessie) qui servira de réserve d’air pour le chalumeau du bijoutier .
  • Crapaudine : Pièce qui reçoit le pivot d’un arbre vertical.
    • serrurier  : Morceau de fer ou de cuivre creux, dans lequel entre le gond d’une porte.
    • imprimeur  : Morceau de fer sur lequel est placée la grenouille.
  • Crocodile : Presse à charnière qui sert au cinglage [5] du fer.
    • tailleur de pierre  : Scie à pierre tendre, de grande taille, de forme trapézoïdale irrégulière, manipulée par un seul ouvrier ; ses dents sont orientées de manière à ce qu’elles n’agissent qu’en tirant la scie vers soi. Outre au débitage de blocs, elle servait aussi pour réaliser des havages à la fin du XIXe siècle et durant la première moitié du XXe.
    • mécanique  : Clé dont la mâchoire dentée baille en V, pour agripper les écrous.
    • Pince crocodile : organe de connexion électrique rapide et provisoire. Elle tient son nom de sa ressemblance avec les mâchoires d’un crocodile.
  • Cygne :
    • Cou de cygne, mécanique  : Partie de l’avant-train d’une voiture à quatre roues, qui est courbée afin de laisser passer les roues de devant quand la voiture tourne.

haut de page

D

  • Dauphin : Extrémité coudée du tuyau d’évacuation des eaux pluviales vers le sol.

E

  • Écureuil :
    • Cage à écureuil : Partie d’un système de levage (ou treuil) avec laquelle on met en rotation un tambour où vient s’enrouler un cordage.
  • Escargot : Nom donné à la vis d’Archimède, abusivement appelée vis sans fin. Dispositif qu’Archimède aurait mis au point lors d’un voyage en Égypte, permettant aux habitants du bord du Nil d’arroser leurs terrains.

haut de page

F

  • Furet, plombier  : Tube flexible à manivelle utilisé pour déboucher les canalisations.

G

  • Girafe : Dans les ateliers de mécanique , la girafe est une petite grue manuelle sur roues servant à soulever de lourdes pièces.
  • Goret : Premier ouvrier chez les cordonniers , les chapeliers .
    • marin  : Balai plat à long manche utilisée pour nettoyer la carène d’un bateau à flot.
  • Gorgeret [6] (ou Gorget) : Rabot pour faire les moulures appelées gorges.
  • Goujon : Tenon cylindrique de métal ou de bois destinée à lier deux ou plusieurs pièces de machines ou de charpente, deux pierres de taille ou deux dalles de chaussées en béton.
    • sculpteur  : Petite gouge.
    • mécanique  : Tige métallique, dont les extrémités sont filetées, servant à assembler deux pièces à l’aide d’écrous.
    • cloutier  : Pointe sans tête, à une ou deux extrémités pointues.
    • mécanique  : Axe sur lequel tourne une poulie.
  • Grenouille, imprimeur  : Partie creuse placée sur la platine d’une presse recevant le pivot de la vis.
  • Griffon : Lime plate et dentelée sur les bords, dont se sert le tireur d’or [7] .
  • Grillons : Piles carrées qui servent d’arcs-boutants aux bûches que l’on empile en travers dans les chantiers. On dit aussi roseaux.
  • Grue : Appareil de levage et de manutention réservé aux lourdes charges.

haut de page

H

  • Herminette : Outil de travail du bois. C’est une sorte de hache au tranchant perpendiculaire au manche, qui sert au dégrossissage des ouvrages sculptés, au dressage de la face supérieure des poutres alors posées au sol, au façonnage de formes galbées et au creusage. Afin d’avoir une meilleure ergonomie, le manche peut être cintré. Cet outil était très utilisé par les charpentiers de marine bois et de haute futaie (les charpentes des maisons).
  • Hérisson : Tige utilisée pour le ramonage des cheminées.
    • construction  : Blocs de matériaux ou gros cailloux posés à même le sol, sous le radier de fondation.
    • mécanique  : Roue motrice verticale portant des chevilles ou mentonnets disposés comme les piquants d’un hérisson.
  • Hibou, tonnelier  : Rabot de fond.
  • Hirondelle :
    • Queue-d’aronde appelée aussi queue-d’aigle : Tenon, pièce de bois taillée par un bout en forme de queue d’hirondelle et qu’on assemble avec une autre par le moyen d’une entaille de la même forme, nommée mortaise.
    • Coutre [8] à queue d’hirondelle du tonnelier  : Fer tranchant pour fendre le bois.

I - J - K

haut de page

L

  • Laie : Marteau à deux têtes du tailleur de pierre dont le tranchant est dentelé.
    • Traces formées sur la pierre par les dents du marteau.
    • Auge sur laquelle on place le marc de vin ou d’huile qu’on veut soumettre à une forte pression.
  • Lapin : Petit outil pointu que le charpentier , lorsqu’il est seul, plante dans le parquet pour le traçage de l’épure et qui permet de fixer le cordeau.
  • Levrette : Rabot à plusieurs lames obliques du tailleur de pierres .
  • Loup :
    • mécanique & menuiserie  : Gros défaut d’une pièce, entraînant sa mise au rebut (d’où louper).
    • construction  : Forte pince courbée avec laquelle on arrache les gros clous.
    • industrie textile  : Appareil de battage de la laine, avec des dents plus nombreuses.
    • métallurgie  : Masse de fonte qui s’affine ou se refroidit dans un creuset, s’y coagule et l’obstrue.
    • Dent-de-loup : Cheville pour arrêter la soupente d’une voiture.
      • architecte  : Espèce de gros clou de 12 à 15 centimètres de longueur, servant à attacher les grosses pièces de bois.
      • charpentier  : Grosse broche de fer servant dans les pans de bois à arrêter les tournisses [9].
      • coutelier  : Outil utilisé pour polir les manches en bois.
      • serrurier  : Tringle recourbée pour supporter des ustensiles de cuisine.
      • Instrument de doreur qui sert à brunir l’or.
      • marine  : Sorte de levier employé dans les ports pour soulever de lourds morceaux de bois.
    • Gueule-de-loup, menuisier  : Assemblage mâle et femelle dont les profils sont identiques mais inversés, composé de la moulure et de la rainure.
      • Fenêtre qui se ferme par emboîtement d’un vantail dans une gorge située sur le battant opposé. On parle alors de fermeture à la française.
      • architecte  : Coude de tuyau sur le haut d’une cheminée, tournant sur un pivot, de façon que la fumée sorte dans la même direction que le vent.
    • Tête de loup, grand manche de bois terminé par un balai rond, qui sert à nettoyer les plafonds.
  • Louve : Dispositif permettant par auto-blocage, de soulever une charge. Composé de trois parties démontables, il est utilisé pour le levage des pierres de taille.

haut de page

M

  • Martinet : Gros marteau actionné par une roue à cames mise en mouvement par une roue de moulin.
    • marbrier  : Forte molette de grès qui sert à égriser [10] les carreaux de marbre.
    • marin  : Cordage qui fait fonction de balancine pour les cornes et qui les tient plus ou moins apiquées.
      • dans l’Aunis, appareil consistant en une vis en bois, dont les tonneliers se servent pour rapprocher les douelles d’une futaille au moyen d’une corde.
    • Petit fouet formé de plusieurs lanières de cuir au bout d’un manche de bois.
    • Petit chandelier plat qui a un long manche.
  • Moineau, architecture militaire  : Bastion plat bâti au milieu d’une courtine lorsqu’elle est trop longue et que les deux bastions des angles sont trop éloigné pour se défendre l’un l’autre.
  • Morue :
    • Queue-de-morue : large pinceau plat de peintre .
  • Mouche :
    • Ailes de mouches, architecte  : les ancres employées aux angles des coffres de cheminées de brique.
  • Mouchette : Instrument ancien ayant la forme d’un ciseau destiné à tailler la mèche brûlée d’une chandelle et pourvu sur sa lame d’un petit réceptacle destiné à la recueillir,
    • architecte  : Moulure faite sur le chant d’un montant de porte qui a la forme d’un demi-rond et qui se termine sur un grain d’orge.
    • menuisier  : Sorte de rabot pour former et arrondir les baguettes.
    • maçon  : Gravois [11] qui restent dans le tamis après avoir passé le plâtre.
    • architecte  : Larmier d’une corniche, ou plutôt le petit rebord qui pend au larmier, et qui empêche que l’eau ne coule en dessous.
    • Mouchettes saillantes : la plinthe, ou le listel, qui est au-dessus d’un quart de rond, dans les ornements.
  • Mouton : Masse de fer, ou gros billot de bois armé de fer, qui se lève à bras ou à machine, et qui, retombant, sert à enfoncer des pilotis, des pieux ; ainsi dit parce que le mouton donne des coups avec sa tête ; c’est l’analogue du bélier.
    • saintier  [12] : Pièce de bois dans laquelle on fait entrer les anses d’une cloche, pour la suspendre.
    • papetier  : Pièce qui descend avec la vis de la presse à papier.
    • carrossier  : Moutons d’un carrosse, se disait, avant l’usage des ressorts, des pièces de bois, posées d’aplomb sur l’essieu, auxquelles on suspendait la caisse de la voiture.
    • Épaule de mouton, sabotier  : Outil nommé hache à bûcher, de forme très particulière de son manche et de son fer, désaxé sur la gauche pour ne pas gêner le sabotier. D’un poids d’environ deux kilos, le poids peut atteindre 5 kg, son maniement est difficile, l’équilibre devant être maintenu entre le poids du fer et celui du manche. Les formes de haches à bûcher changent selon les régions.
  • Mulot : Petite brique réfractaire utilisée dans la construction des foyers.

haut de page

N

O

  • Oiseau, maçon  : Sorte de petite auge qui se met sur les épaules, pour porter du mortier. Porter l’oiseau, être manœuvre auprès des maçons.
    • Queue-d’oison, marin  : Bateau de pêche en forme de gondole.
  • Oreillard, tailleur de pierre  : Outil en bois muni de lames d’acier pour "gratter" la pierre.
  • Ouistiti : Pince de cambrioleur permettant de faire tourner de l’extérieur une clé restée dans une serrure.

haut de page

P

  • Paon :
    • Queue-de-paon, charpentiers & menuisiers  : Assemblages circulaires, qui vont en s’élargissant depuis le centre jusqu’à la circonférence et qui imite la queue du paon lorsqu’il l’ouvre en forme de roue. Éventail dans les châssis à verre des croisées cintrées.
  • Papillon :
    • Vis papillon : Vis avec des "oreilles" pour assurer le serrage à la main. De même il existe des écrous papillon aussi appelés écrous à oreilles. Voir également têtes de coq.
  • Pélican,
    • dentiste  : Cet instrument était utilisé pour atteindre et extraire les molaires.
    • Crochet de fer dont le menuisier se sert pour assujettir sur l’établi les morceaux de bois qu’il travaille.
  • Perche, agriculteur  : Autre nom de l’age [13] de la charrue.
    • tisserand  : Pièce du métier de haute lisse. Morceau de bois auquel on attache une étoffe pour en faire ressortir le poil. Tirer un drap à la perche, le lainer, en tirer le poil avec des chardons sur la perche.
  • Perdrix :
    • Yeux de perdrix, plombier  : Petites marques qui se trouvent dans l’étain et en indiquent la finesse.
  • Pieuvre : Ensemble des fils électriques coulés dans une dalle. On parle de pieuvre parce que les fils partent, en général, du centre de la dalle et alimentent l’ensemble des prises et des interrupteurs.
  • Pigeon : Sorte de papier de petit format.
    • Petit morceau de bois, qu’on place dans l’onglet d’un cadre.
    • maçon  : Utilisé en remplacement de poignée. Lever le plâtre par pigeons, c’est le lever avec la main et la truelle, sans le plaquer et le jeter ; ce qui se fait dans les ouvrages qui sont de plâtre pur.
    • Clous à pigeons, gros clous à crochet nommés aussi becs de canne.
  • Poulain : Espèce de traîneau sans roue, sur lequel on porte de gros fardeaux. Au Mont St Michel, au XIXe siècle, les prisonniers, en faisant tourner une cage d’écureuil, hissaient un chariot le long d’un poulain, véritable échelle de pierre, inclinée le long du rocher.
    • Sorte d’échelle garnie d’un échelon de fer à chaque extrémité et servant, dans un magasin, à transporter les barriques et les tonneaux.
  • Poule :
    • Cul de poule : Récipient hémisphérique utilisé en cuisine .
    • Pied de poule : Support d’échafaudage posé au sol.
  • Putois : Pinceau qui sert à étendre les couleurs sur les poteries pour les émailler.

haut de page

Q

R

  • Rainette (ou rouanne) :
    • charpentier  : lame de fer acéré, légèrement repliée en son bout, pour marquer les pièces d’une charpente.
    • horticulteur  : outil pour gratter et nettoyer les chancres (plaies des arbres).
    • sabotier  : lame à double taillant, nervurée tout au long, au milieu, à un seul biseau dessus, enroulée en volute en son bout, emmanchée à douille, pour achever le fond du rabot.
    • tonnelier  : rainette à pointe, fer acéré, deux fois replié, dont une en regard d’une pointe de compas, le tout emmanché, pour marquer l’ouvrage, à la marque du maître.
  • Rat, serrurier (Figuré) : Malfaçon ou défaut d’une serrure dont le ressort ne joue pas.
    • Queue-de-rat : lime ronde, effilée à l’extrémité.
      • dans la marine  : Extrémité amincie d’un cordage
  • Renard : Ouvrier charpentier non compagnon (également appelé loup). Ouvrier scieur de long qui tenait la scie (Le chevrier désignait l’ouvrier qui montait sur la bille).
    • hydraulique  : Fentes, trous par lesquels les eaux d’un bassin ou d’un réservoir se perdent et qu’il est difficile de découvrir.
    • Châssis assemblé en retour d’équerre, dans le sommier du bas de la scie du scieur de long .
    • maçon  : Les maçons appellent renard une pierre attachée au bout d’une ficelle, qui leur sert à élever les murs droits.
    • Queue-de-renard : Sorte de ciseau à deux biseaux, servant à percer des trous.
      • doreur sur cuir  : La queue-de-renard à étouper sert à appliquer les feuilles d’or ou d’argent.
  • Rossignol : Arc-boutant des fourches qui soutiennent l’arbre de la grande roue d’une carrière.
    • menuiserie  : Petite cale de bois en sifflet, insérée dans une mortaise trop longue pour bloquer le tenon et l’empêcher de jouer.
    • construction  : Coin de bois pour serrer les pièces de charpente.
    • serrurier  : Crochet, fausse clé dont on se sert pour ouvrir toutes sortes de serrures.
    • menuisier  : Pièce de bois qu’un ouvrier met en place pour cacher un défaut.

haut de page

S

  • Saumon, métallurgie  : Lingot de métal obtenu en fonderie.
    • orfèvre  : Gros morceau d’argent fondu.
  • Sauterelle (ou fausse équerre) , maçon , charpentier  : Instrument formé de deux règles assemblées à l’une de leurs extrémités par une charnière, et qui sert à prendre, à reporter, et à tracer toutes sortes d’angles.
  • Serpent :
    • Langue-de-serpent, Petit instrument dont les dentistes se servent pour enlever le tartre des dents de la mâchoire inférieure.
  • Singe :
    • Machine qui sert à élever et à descendre des fardeaux, et qui est formée d’un treuil tournant sur deux chevalets ou sur deux montants.
    • dessinateur  : Instrument très simple, servant à copier mécaniquement des dessins, des estampes, sans connaissance du dessin, fondé sur les propriétés des triangles semblables, et qu’on a perfectionné en l’appelant un pantographe.
  • Souris, informaticien  : Périphérique pour ordinateur, système de pointage.
  • Spatule, peintre  : Instrument pour délayer et broyer les couleurs.
    • en peinture et dorure  : Outil pour réparer les moulures.
    • marbrier  : Outil pour gâcher le plâtre.
    • Instrument de chirurgie et de pharmacie , plat à un bout et arrondi à l’autre, dont on se sert pour remuer ou pour étendre les électuaires [14], les onguents, les emplâtres, etc.
    • métallurgie  : Espèce de couteau ou de cuiller plate. Ce dit également d’une pelle qui sert dans les affineries [15] à jeter les scories et les crasses.

T - U

haut de page

V

  • Vache : Cadre en bois servant au battage des grains (terme rural).
    • Panier revêtu de cuir, qu’on place sur les voitures de voyage.
    • Mulon de sel dans une saline.
    • forgeron  : Branloire [16] d’un soufflet.
    • imprimeur  : Cordes qui arrêtent le train de la presse typographique.
    • Langue-de-vache, Enclume de forgeron arrondie d’un coté et pointue de l’autre.
    • Nœud de vache, marin  : Nœud plat que l’on emploie pour réunir deux filins qui doivent être facilement dénoués.
    • Queue-de-vache, architecte  : Avancée de toiture pour protéger les façades.
  • Veau, construction  : Levée qu’on fait dans une pièce de bois, pour la cintrer suivant une courbe déterminée.

W - X - Y

Z

  • Zèbre ou Fiche à mortier, en maçonnerie  : Outil forgé, composé d’une poignée et d’une lame très longue et rigide, plate et découpée de dents orientées vers l’avant, pour pousser le mortier sans le retenir quand l’ouvrier retire l’outil du joint. Utilisé pour la pose de pierres posées sur cales, pour les joints profonds et larges assises. Nommé parfois bourre-mortier, sabre ou fiche à dents.

haut de page


Ce "bestiaire" n’a pas la prétention d’être exhaustif...

Il ne demande qu’à s’enrichir au fur à mesure de nos trouvailles, mais aussi des vôtres. Aussi n’hésitez pas à nous laisser un message pour nous faire partager le fruit de vos recherches.


[1Tavaillonneur : Ouvrier qui fabrique et pose des tavaillons (bardeaux et tuiles en bois pour toitures et façades des maisons).

[2Enverger : Garnir de petites branches d’osier.

[3Carreau : Sorte de grosse lime quarrée, triangulaire, ou méplate.

[4Cirier : Celui qui travaille en cire, ou qui vend des cierges, des bougies.

[5Cingler : Battre le fer à coups de marteau pour le forger.

[6Gorgeret : Nom d’un gobe-mouches.

[7Tireur d’or : Ouvrier qui tire, bat et file l’or, l’argent ou l’argent doré.

[8Coutre : Sorte de hache.

[9Tournisse : Poteau de remplissage, compris entre une sablière et une décharge, dans une cloison.

[10Égriser : Polir le marbre.

[11Gravois : Partie la plus grossière du plâtre

[12Saintier : Terme ancien désignant le fondeur de cloches

[13Age : Pièce de la charrue, horizontale, reliée au tracteur, et qui soutient les pièces aratoires : soc et versoir, rasette, coutre, etc.

[14Électuaire : en pharmacie, préparation consistant en un mélange de poudres et de pulpes avec du sirop.

[15Affinerie : Lieu où l’on affine. Affinerie de fer.

[16Branloire : Levier garni d’une chaîne de fer qui meut le soufflet d’une forge


Agenda

<<

2017

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345

Brèves

Planning des ateliers 2017/2018

jeudi 14 septembre

En un clic,
le Planning des ateliers du 1er trimestre 2017/2018 :
- version Internet
- version imprimable fichier PDF

Dessin industriel

Dernière mise à jour : 14 sept. 2017

un Reportage du "Chasseur Français"

vendredi 8 mars 2013

Photos et interviews ont ponctué la séance d’ateliers du 6 mars 2013. Pendant que Gérard, le photographe, saisissait le geste de nos jeunes apprentis, Patrick, le journaliste, recueillait leurs impressions pour le compte du mensuel "le Chasseur Français" .

un Reportage du "Chasseur Français"

Couture, broderie, menuiserie, vitrail, mécanique, reliure, plomberie, sculpture sur pierre,... tour à tour, au sein des différents ateliers les enfants se sont volontiers prêtés au jeu des questions / réponses, posant fièrement devant leurs réalisations.

Un reportage à lire dans le numéro de mai du Chasseur Français .

Les photos des "coulisses" de ce reportage sont à voir ici (accessible avec mot de passe).

Vacances d’hiver

mardi 26 février 2013

Encore quelques jours de vacances ! Avec vos enfants vous hésitez entre "Foires de Mars" et "Cinéma"...

Avez vous pensé à (re)visiter un musée ?
À Troyes, jusqu’au 11 mars 2013, c’est la basse saison, l’entrée des musées municipaux [1] est gratuite.

© Musée de Vauluisant

Reprise des ateliers de l’Outil en Main de Troyes le mercredi 6 mars 2013.

[1Musée d’Art moderne, Musée Saint-Loup, Musée de Vauluisant et Apothicairerie de l’Hôtel-Dieu-le-Comte.

France 3 dans nos ateliers...

jeudi 11 octobre 2012

Lors des ateliers du 26 septembre, une Équipe de France 3 a réalisé un reportage sur l’Outil en Main de Troyes.

Durant ce tournage les femmes et hommes de métier de notre association ont pu exprimer leur passion de partager et de transmettre aux plus jeunes leur savoir faire, tandis que les enfants faisaient part de leur engouement pour nos ateliers.

Reportage à l'Outil en Main

Reportage à voir sur France 3 dans l’émission "Midi en France" consacrée à Troyes, du 22 au 26 octobre 2012, à partir de 10h50.

Signalétique

lundi 3 janvier 2011

Afin de permettre à nos visiteurs de nous localiser plus rapidement, une plaque signalétique a été posée sur la façade de nos ateliers du 3 avenue Pierre Brossolette à Troyes.

l'Outil en Main de Troyes et son Agglomération
Merci à Gérard et à Claude pour cette réalisation.