Morphologie à l’Atelier…

les Animaux à l’Atelier
mardi 1er décembre 2009
par  mm
popularité : 26%

Le corps, de l’homme ou de l’animal, avec ses différentes parties (tête, membres,…), a été source d’inspiration dans la dénomination des outils et des objets rencontrés dans l’atelier. Par analogie, les artisans ont utilisé des noms de parties du corps pour en désigner différents éléments.


A / B / C / D / E / F / G / H / I / J / K / L / M / N / O / P / Q / R / S / T / U / V / W / X / Y / Z

A

  • Aile : Dans un moulin à vent, les châssis garnis de toile que le vent met en mouvement et qui font tourner la meule.
    • architecte  : Les deux parties qui de chaque côté sont jointes au corps principal. Aile droite, aile gauche, doivent s’entendre non par rapport à la personne qui regarde, mais par rapport au bâtiment même.
    • horloger  : Les ailes d’un pignon, les dents d’un pignon.
    • vitrier  : Bande de plomb qui sert à engager les losanges du verre dans le panneau des vitres.
    • cordier  : les ailes d’un touret, les deux planchettes en croix qui servent à retenir le fil sur le touret, lorsqu’il est près d’être rempli.
    • Ailes de mouches :
      • architecte  : les ancres employées aux angles des coffres de cheminées de brique.
      • serrurier  : dispositif de fermeture.
  • Aileron : Extrémité d’une aile.
    • Petites planches qui garnissent les roues d’un moulin à eau, et servent à le faire tourner.
    • architecte :Petites consoles dont on décore les lucarnes.
    • marin  : Les deux planches que l’on cloue momentanément sur le gouvernail, pour en augmenter l’effet dans les passes étroites.
    • serrurier  : Aileron d’une fiche, partie d’une fiche qui entre dans le bois comme un tenon dans sa mortaise.

B

  • Bec : le bec d’une pioche ou d’un marteau est la partie pointue. De nombreuses pinces rappellent le bec des oiseaux : bec-de-corbin, bec-de-cygne, bec-de-lézard, bec-de-grue, bec-de-perroquet, bec-de-vautour,... et autres bec-de-cane , bec-de-chien,... lire la suite ici
  • Bras : Dans une machine, élément fixe ou mobile (coulissant, articulé, télescopique, etc.) supportant un organe éloigné du bâti.
    • Bras de balance, les deux parties qui sont de chaque côté du point.
    • Bras de levier, la portion du levier comprise entre le point d’appui et le point d’application des forces.
    • Bras de chèvre, charpentier  : les deux longues pièces qui portent le treuil.

haut de page

C

  • Cœur : Partie centrale.
    • Pièce d’ horlogerie qui dégage la détente de la sonnerie.
    • Milieu d’une verge de plomb dans un vitrage.
  • Col voir également cou :
    • serrurier  : Toute courbure que l’on fait subir à une tringle.
    • marine  : Col de cygne, bosse de fer qui sert à retenir les câbles-chaînes .
    • plombier  : Col de cygne, pièce recourbée qui sert à conduire un liquide, la fumée, etc.
  • Collet : Élément autour du cou, du col. Bourrelet qui termine le goulot d’une bouteille.
    • Collet de chandelier, la partie du chandelier qui s’élève sur le pied.
    • Collet de hotte, la partie la plus haute du dos de la hotte.
    • Collet d’une bougie, d’un cierge, le bout de la mèche de fil blanc qu’on aperçoit au haut. Collet d’une chandelle, le coton qui sort hors du suif.
    • Partie du clou voisine de la tête.
    • Rebord de la chaudière du distillateur.
    • Partie ronde et concave au-dessus ou au-dessous d’une pièce d’orfévrerie.
    • Bout du manche d’une pioche.
    • construction : La partie la plus étroite des marches d’un escalier à vis (par opposition à la queue).
    • marine : Arrêt angulaire aux quatre faces du haut d’un mât. Collet d’un étai, son grand anneau.
  • Corne : Sorte de poignée sur un outil (par exemple sur un rabot)
    • Coin, angle d’un feuillet, dans un livre, corné pour marquer l’endroit qu’on veut retrouver.
    • Nom de plusieurs outils de tonnelier et de charron.
    • Outils de tonnelier et de charron.
    • Chaque pointe, une conique (dite ronde) l’autre en pyramide (dite carrée) d’une enclume.
    • cuisine  : Ustensile culinaire souple, plat et réniforme, servant à racler le fond d’un cul-de-poule. Autrefois fait de corne de bœuf, il est de nos jours fabriqué en plastique.
    • architecture  : Corne d’abaque, encoignure du tailloir des chapiteaux corinthiens.
      • Corne de bélier, ornement qui sert de volute au chapiteau ionique composé.
      • Corne de vache, espèce de voûte, en cône tronqué.
  • Corps : La partie principale ou la plus grosse d’un outil (exemple le fut d’un rabot)
    • serrurier  : La tige d’une espagnolette.
    • typographe  : la dimension de la pièce fondue qui supporte l’œil de la lettre et qui se mesure par points typographiques du côté du cran [1].
  • Cou Partie étroite et allongée. Le cou ou le col d’une bouteille, la partie longue et étroite par laquelle on l’emplit et on la vide.
    • marine  : Cou de cigogne, cou de cygne, tige en fer fixée au pont.
    • Cou de cygne, mécanique  : Partie de l’avant-train d’une voiture à quatre roues, qui est courbée afin de laisser passer les roues de devant quand la voiture tourne.
  • Coude : Angle fait par quelque chose de long : le coude d’un tuyau.
    • Bout de tuyau servant à raccorder, dans le tournant d’une conduite, les tuyaux droits.
    • Bout de tuyau en tôle par lequel on change la direction d’une suite de tuyaux de poêle.
    • Angle que présente un mur.
  • Crête : La partie supérieure. architecte  : L’ensemble des tuiles faîtières d’un toit. Le chaperon d’une muraille.
  • Crête-de-coq : ciseau du tailleur de pierre .
  • Croc : Instrument de fer, de bois, etc., à une ou plusieurs pointes recourbées, dont on se sert pour y pendre ou pour y attacher quelque chose.
    • jardinier  : Fourche présentant quatre dents triangulaires recourbées presque à angle droit.
  • Cul de poule : Récipient hémisphérique utilisé en cuisine .

haut de page

D

  • Dent : Nom des pointes qui garnissent certains outils et instruments : les dents d’une scie, d’un peigne, d’une herse, d’un râteau, d’une lime,…
    • Brèche au tranchant d’une lame.
    • Gros clou pour fixer les charpentes
    • serrurier , Refentes sur le museau du panneton d’une clef.
    • Dent-de-chien, ciseau de sculpteur , formé d’un fer fendu en deux pointes.
    • Dent-de-loup : Cheville pour arrêter la soupente d’une voiture.
      • architecte  : Espèce de gros clou de 12 à 15 centimètres de longueur, servant à attacher les grosses pièces de bois.
      • charpentier  : Grosse broche de fer servant dans les pans de bois à arrêter les tournisses [2].
      • coutelier  : Outil utilisé pour polir les manches en bois.
      • serrurier  : Tringle recourbée pour supporter des ustensiles de cuisine.
      • Instrument de doreur qui sert à brunir l’or.
      • marine  : Sorte de levier employé dans les ports pour soulever de lourds morceaux de bois.
  • Doigt : Pièce métallique qui permet de limiter ou bloquer un mouvement : doigt d’indexage, rotule à doigt.

E

  • Ergot : Petite pièce servant de butée ou de clavette sur une pièce plus massive. Ainsi les coussinets de bielle ont un ergot qui permet le centrage.
    • clé-à-ergots : Outil avec des ergots venant se positionner dans les encoches ou les trous des pièces à serrer ou desserrer.
  • Epaule
    • Épaule de mouton, sabotier  : Outil nommé hache à bûcher, de forme très particulière de son manche et de son fer, désaxé sur la gauche pour ne pas gêner le sabotier. D’un poids d’environ deux kilos, le poids peut atteindre 5 kg, son maniement est difficile, l’équilibre devant être maintenu entre le poids du fer et celui du manche. Les formes de haches à bûcher changent selon les régions.
  • Estomac
    • Corps de l’enclume

haut de page

F

  • Fourrure, menuisier  : Pièce de bois plus ou moins épaisse que l’on pose pour combler un vide.

G

  • Garrot : Morceau de bois court que l’on passe dans une corde, dans un lien quelconque, pour le serrer en tordant.
    • Clé utilisée pour tendre la lame d’une scie montée sur cadre.
  • Genou :
    • mécanique  : Boule de cuivre ou d’autre matière solide que l’on serre, avec une faible pression, entre deux capsules hémisphériques, et que l’on met en haut du pied qui soutient certains instruments, de façon à leur permettre de tourner en tous sens.
    • Appareil qui, dans les chemins de fer , sert à commander les freins.
    • marin  : Pièce de bois courbe qui est entre les varangues et les allonges, pour former la rondeur et la côte d’un navire.
    • Partie d’un aviron comprise entre la poignée et le point d’appui.
  • Gorge : Entrée, ouverture, orifice plus ou moins rétrécie de certaines choses.
    • La gorge d’une poulie, la cannelure qui règne sur la circonférence d’une poulie, et dans laquelle passe la corde.
    • architecte  : La gorge d’une cheminée, la partie qui s’étend depuis le chambranle jusqu’au couronnement du manteau.
      • La gorge des chapiteaux dorique et toscan en est la partie la plus étroite qui se nomme aussi gorgerin et colerin.
    • charpentier  : Gorge d’amaigrissement, entaillement fait à angle aigu dans une pièce de charpente.
  • Griffe : Sorte d’instrument en forme de griffe d’animal qui sert à saisir, à tenir.
    • tourneur  : Morceau de bois taillé de manière qu’il ait deux crochets qui servent à assurer l’outil du tourneur.
    • doreur  : Tenaille montée sur un morceau de bois, utilisée pour tenir le bouton de métal qu’il veut brunir.
    • serrurier  : Instrument pour tracer les pannetons [3] des clefs.
    • tapissier  : Outil servant à tendre les grands tapis en fortes étoffes.
    • forestier  : Instrument assez semblable à la rouanne [4] des tonneliers, dont les forestiers se servent pour marquer les baliveaux dans une coupe de bois.
    • Crochet que les essayeurs d’étain mettent sur les lingots pour en marquer la qualité.
    • Instrument à cinq pointes avec lequel le graveur en musique détermine les extrémités des portées.
  • Gueule : Ouverture de certains objets.
    • architecture  : Partie de la cymaise, dite aussi doucine.
    • Gueule-de-loup, menuisier  : Assemblage mâle et femelle dont les profils sont identiques mais inversés, composé de la moulure et de la rainure. Fenêtre qui se ferme par emboîtement d’un vantail dans une gorge située sur le battant opposé. On parle alors de fermeture à la française.
    • architecte  : Coude de tuyau sur le haut d’une cheminée, tournant sur un pivot, de façon que la fumée sorte dans la même direction que le vent.

haut de page

H

  • Hanche :
    • La partie arrondie d’un vase qui unit le fond aux parois.
    • Les hanches d’une chèvre (machine) sont les deux grands côtés qui vont en se rapprochant, et entre les extrémités desquels est montée une poulie.
    • marine  : La partie arrondie du vaisseau qui, du flanc, s’étend à l’arrière.

I

J

  • Jambe : Nom donné aux deux branches d’un compas, aux deux règles mobiles d’un compas de proportion, etc. On dit de même les jambes d’un siphon pour les branches.
    • Jambe de force : Pièce de bois verticale ou peu inclinée, posant sur une poutre pour soutenir le tirant d’une ferme, ou sur ce tirant pour le lier à l’arbalétrier.
    • Jambe sous poutre, construction  : La chaîne de pierres de taille mise dans un mur pour porter la poutre.
    • Jambe boutisse : Pilier en pierres de taille dont les queues font boutisses [5] ou s’engagent dans un mur de refend.
    • Jambe étrière : Jambe boutisse dont les faces latérales font tableau.
    • Jambe d’ordon, forge  : Charpente qui supporte les tourillons des hurasses [6].
    • Jambette, charpentier  : Nom donné à de petits poteaux qui servent à soutenir diverses pièces. Petite pièce de bois debout dans la charpente d’un comble, pour soutenir la jambe de force ou les chevrons.
    • Jambette d’échiffre, le poteau qui, au bas d’un escalier, joint le noyau, reçoit le tenon du patin et supporte le limon.
  • Joues : Les faces latérales de l’outil (les joues d’un rabot). Les joues d’une poulie, les deux côtés de sa caisse. Dans les arbres de machines, les joues sont les deux parties du coussinet que l’on réunit et que l’on serre au moyen de boulons.
    • Joues de peson, petites plaques qui terminent les broches du peson.
    • Partie d’une boucle. Une boucle est formée de deux joues et de deux barrettes
    • menuiserie  : Épaisseur du bois qui forme les deux côtés d’une mortaise dans un battant, ou les deux côtés d’une rainure dans une planche.
    • construction  : Joue de solive, côté d’une solive considérée par l’entrevous.

K

haut de page

L

  • Langue :
    • Langue-de-bœuf, Outil des maçons qui est taillé en forme de cœur.
    • Langue-de-carpe, Instrument connu aussi sous le nom de trivelin, dont les dentistes se servent pour l’extraction des dents molaires ou pour celle des racines.
      • armurier  : Outil d’acier aigu et tranchant des deux côtés.
    • Langue-de-carpette, Burin de serrurier à tranchant arrondi.
    • Langue-de-chat, maçon  : Petite truelle effilée,
      • graveur  : burin.
    • Langue-de-serpent, Petit instrument dont les dentistes se servent pour enlever le tartre des dents de la mâchoire inférieure.
    • Langue-de-vache, Enclume de forgeron arrondie d’un coté et pointue de l’autre.

haut de page

M

  • Mâchoire : Nom de deux pièces de fer qui, s’éloignant et se rapprochant comme des mâchoires, servent à assujettir un objet, à le tenir ferme et fixe. Les mâchoires d’un étau, d’une presse.
    • Mâchoire de poulie, la rainure dans laquelle s’engage la corde.
    • La partie du chien du fusil qui porte la pierre, dans les fusils à silex.
    • treillageur  [7] : Équerre de fer placée sur le devant du dressoir.
    • marine  : Espèce de fourche ou de croissant, arrondi à l’extrémité inférieure de la corne d’artimon, du gui, etc. pour leur permettre de s’arc-bouter sur leurs mâts respectifs.
  • Main : Ustensile de bois ou de métal, lequel remplace la main humaine pour saisir une quantité de marchandises.
    • Pelle de tôle, à manche de bois très court.
    • Morceau de bois ou de fer en forme de crochet, qui est attaché à la corde du puits et où l’on met le sceau quand on veut tirer l’eau. Pièces de fer dans lesquelles passent les soupentes d’un carrosse.
    • Anneau qui sert à tirer un tiroir.
    • Main de poulie, le bois ou le fer qui environne la poulie.
    • Pièce de fer, recourbée de différentes manières, qui sert à enlever les fardeaux.
    • serrurerie  : Pièce de fer recourbée de différentes manières, qui sert à accrocher quelque chose.
    • Main coulante ou courante, la partie de la rampe d’un escalier, sur laquelle on appuie la main.
    • Main courante se dit, dans la tenue des livres, du registre autrement appelé brouillon.
    • Main de sergent, menuisier  : instrument dont on se sert pour coller ou cheviller l’ouvrage.
    • Mains de travail, barres de fer dont les maréchaux se servent pour lever les pieds des chevaux difficiles.
    • sellier  : Galons plats qui sont attachés aux côtés des portières du carrosse et à l’aide desquels on se soutient.
    • métallurgie  : Les affineurs appellent côté de la main, le côté où ils opèrent le travail. Dans les renardières et dans les feux catalans, le côté de la main, c’est le laiterol [8].
    • soierie  : Subdivision déterminée d’un paquet de soie d’un certain poids.
    • Assemblage de vingt-cinq feuilles de papier.
    • marin  : Sorte de fourche employée dans une corderie.

haut de page

N

  • Nez : La face avant de l’outil. Partie saillante de certains objets.
    • terme de peinture et de sculpture  : Mesure proportionnelle. Le nez est le tiers de la face
    • fondeur  : On nomme nez une croûte de scories qui se forme au devant de la tuyère par laquelle le vent est introduit dans le fourneau. Dans la fonte des cloches, morceau de planche taillé en forme de couteau qui, en tournant le compas, dispose sur le collet du moule la figure des anses.
    • construction  : nez d’une marche d’escalier, le profil, le rebord d’une marche.
    • zingueur . Quand on fait entrer des tuyaux de zinc les uns dans les autres, on y adapte des nez en zinc pour les arrêter à un endroit déterminé.
    • Petite éminence de terre cuite qu’on ménage aux tuiles plates pour les accrocher à la latte.
    • Partie d’un soufflet qui se termine en pointe ; se dit surtout des soufflets d’orgue.

O

  • Œil : Trou, ouverture pratiquée dans un outil ou un instrument.
    • Le trou qui sert à mettre le manche du marteau se nomme œil.
    • L’œil d’une grue, d’une chèvre, le trou par où passent les câbles.
    • La partie de l’aiguille dans laquelle on passe le fil.
    • La petite ouverture d’une perle.
    • Œil du pertuis, partie étroite du trou conique de la filière des tireurs d’or. Dans une bride de cheval, l’œil est la partie du haut de la branche qui est plate et percée pour joindre la branche à la têtière et tenir la gourmette attachée.
    • Œil de roue, le trou rond par où passe l’essieu. Dans les chaînes d’attelage, l’œil est la boucle qui est au bout de la chaîne.
    • Œil d’un étau, le trou par où passe la vis.
    • architecte  : L’œil de la volute est son centre, qui se taille en forme de petite rose.
      • Un œil de pont est une ouverture ronde au-dessus des piles et dans les arches d’un pont, pour faciliter l’écoulement des grosses eaux.
      • Œil de dôme, ouverture qu’on ménage au haut d’un dôme, et qu’on couvre ordinairement d’une lanterne.
    • maçon  : Toute ouverture de peu d’étendue.
    • serrurier  : Ouverture à l’extrémité d’une tringle, d’une penture dans laquelle entre un gond, etc.
    • métallurgie  : Ouverture située au bas du fourneau, par laquelle s’écoule la matière fondue. Fondre par l’œil, fondre sans boucher ce trou. Œil de la tuyère, ouverture de la buse par où souffle le vent.
    • Œil-de-bœuf
      • architecte  : petite ouverture ou lucarne, généralement de forme circulaire (également appelé oculus).
      • vitrier  : Nœud qui est au milieu des tables de verre .
      • peintre  : Petit vaisseau (vase) rond de faïence, où les peintres détrempent leurs couleurs.
    • plombier  : Yeux de perdrix, petites marques qui se trouvent dans l’étain et en indiquent la finesse.
  • Oreille : Ce qui a, approximativement, la forme d’une oreille. Anse ou poignée en excroissance sur les cotés d’un récipient ou d’un instrument.
    • (mot ancien) Corne, petite partie du haut ou du bas d’un feuillet d’un livre qu’on a plié pour marquer une page. (J’ai marqué la page d’une oreille.)
    • agriculteur  : Oreille de la charrue : le versoir (Partie de la charrue qui renverse la tranche de terre détachée par le coutre et le soc).
    • imprimeur  : Languette de frisquette.
    • menuisier  : Voussure dont la partie supérieure est droite en devant, et dont le fond est bombé en arc. Partie saillante de certaines pièces employées dans les constructions, et qui servent à les assembler, à l’aide de boulons, à d’autres pièces fixes.
    • maçon  : Entaille qu’on fait au bout d’un appui de croisée ou d’un seuil pour qu’il entre dans le tableau de la baie et conserve une saillie sur le nu du mur.
    • serrurier  : Partie saillante qui excède une pièce de serrurerie, et sert de repère pour une autre pièce.
    • Dans certaines machines, saillies ajoutées à un objet pour lui donner plus d’empattement, ou pour lui permettre de s’appuyer sur un autre.
    • Petits appendices qui portent les galets du glissoir de la tige d’un piston.
    • marin  : Oreille de l’ancre, chacun des angles de la base du triangle qui a le nom de patte de l’ancre.
    • Oreille de cochon, maçon  : Poignée d’une taloche ayant la forme d’une oreille de cochon.
  • Ouïes, luthier  : Ouvertures qui sont sur la table de certains instruments de musique, et qui contribuent à augmenter le son.

haut de page

P

  • Panse : Par analogie avec le ventre, la partie renflée : panse d’une bouteille, d’une cornue.
    • Partie inférieure du fût d’un balustre.
    • relieur  : La convexité de la platine du marteau à battre.
  • Patte : Sorte de clou dont la tête est aplatie en forme d’ovale, et percée de plusieurs trous pour l’attacher contre une planche, etc.
    • Crochet de fer ou cheville de bois dont le boucher se sert pour suspendre la viande.
    • menuisier  : La partie mobile d’un sergent [9]..
    • charron  : Bout de rais [10] de roue qui entre dans le moyeu ; l’extrémité opposée est la broche.
    • charpentier  : Instrument à lame très large et mince, servant à terminer le bois de charpente préalablement équarri.
    • tailleur  : Bande d’étoffe fixée par un de ses bouts à une partie d’un vêtement, et qui s’attache de l’autre à un bouton.
    • Petit instrument formé de cinq tire-lignes, qui sert à régler les livres de musique, en y faisant d’un seul coup les cinq raies.
    • Patte de coq : Ustensile utilisé dans la poterie .
  • Pied : La partie inférieure qui pose sur le sol.
    • Pied-de-biche : Levier métallique ayant une extrémité recourbée, légèrement aplatie et fendue, permettant d’arracher des clous qu’on ne peut enlever à la tenaille ou de forcer une porte.
      • couture  : Dans une machine à coudre, le pied-de-biche est l’élément qui maintient le tissu fermement au niveau de l’aiguille.
      • dentiste  : Levier servant à l’extraction des racines.
      • peintre  : Pinceau rond en forme de sabot, servant à vernir ou à lisser le fond sur la porcelaine.
      • chez les horlogers , une détente brisée dont le bout fait bascule, dans un sens seulement.
    • Pied de cordonnier  : Outil de mesure destiner à relever la pointure des pieds, également dénommé pied de roy [11] ou encore compas de cordonnier.
      • Petite enclume, utilisée par le cordonnier , en col de cygne terminé par une forme de "pied" ou comportant trois formes de tailles différentes.
    • Pied-de-chat, instrument pour visiter et sonder les bouches à feu.
    • Pied-de-chèvre : Levier de fer dont une des extrémités est fendue en pied de chèvre.
      • pièce de bois qui sert aux charpentiers à assembler les deux montants de la machine qu’on appelle chèvre.
    • Pied de poule : Support d’échafaudage posé au sol.
    • Tire-pied : Courroie, lanière de cuir dont les cordonniers se servent pour tenir leur ouvrage sur leurs genoux.
  • Poignée : Pour mémoire, ne pas confondre avec poignet (entre le bras et la main) mais trouve son origine de : "poignée : ce qu’on saisit avec la main".
    • serrurier  : Pièce sur laquelle on pose la main pour fermer ou tirer à soi une porte, une croisée, etc... Pièce qui meut le corps d’une espagnolette.
  • Poitrail, charpentier  : Désigne une grosse pièce de bois ou de fer, formant linteau, qui se pose horizontalement sur des pieds-droits pour soutenir un mur de face, ou un pan de bois.

haut de page

Q

  • Queue : Partie terminale, extrémité de l’outil.
    • Queue ou soie d’un couteau, d’une lime : partie déliée qui termine la lame et qui entre - dans le manche du couteau.
    • Queue de moulin à vent, grosse pièce de bois qui sert à orienter le moulin de manière que les ailes prennent le vent.
    • relieur  : La partie du livre qui regarde la fin des pages, par opposition à la tête.
    • architecte  : Partie la plus large d’une marche tournante (par opposition au collet).
    • Queue-d’aronde appelée aussi queue-d’aigle : Tenon, pièce de bois taillée par un bout en forme de queue d’hirondelle et qu’on assemble avec une autre par le moyen d’une entaille de la même forme, nommée mortaise.
    • Coutre [12] à queue d’hirondelle du tonnelier  : Fer tranchant pour fendre le bois.
    • Queue-de-carpe : Crampon en fer plat, à l’extrémité fendue puis recourbée.
      • plombier  : Buse évasée et aplatie, donnant un jet d’eau en éventail.
    • Queue-de-chat, marin  : Fouet de corde servant autrefois à fustiger les matelots fautifs.
    • Queue-de-cochon : Tarière se terminant en vrille.
    • Queue-de-morue : large pinceau plat de peintre .
    • Queue-d’oison, marin  : Bateau de pêche en forme de gondole.
    • Queue-de-paon, charpentiers & menuisiers  : Assemblages circulaires, qui vont en s’élargissant depuis le centre jusqu’à la circonférence et qui imite la queue du paon lorsqu’il l’ouvre en forme de roue. Éventail dans les châssis à verre des croisées cintrées.
    • Queue-de-rat : lime ronde, effilée à l’extrémité.
      • en marine  : Extrémité amincie d’un cordage
    • Queue-de-renard : Sorte de ciseau à deux biseaux, servant à percer des trous.
      • doreur sur cuir  : La queue-de-renard à étouper sert à appliquer les feuilles d’or ou d’argent.
    • Queue-de-vache, architecte  : Avancée de toiture pour protéger les façades.

haut de page

R

  • Rotule, mécanique  : Pièce de forme sphérique utilisée comme articulation dans les organes qu’on doit pouvoir orienter dans tous les sens.

S

  • Sabot : Pièce de métal, cuivre ou bronze, qui recouvre la partie inférieure des pieds d’un meuble.
    • charpentier  : Garniture de bois ou de métal qui garantit l’extrémité inférieure d’une pièce de charpente, d’un poteau. Les pilotis sont armés d’un sabot de fer pointu, afin qu’ils percent plus facilement les terrains durs.
    • menuisier  : Bout de plinthe ou de bandeau cintré que l’on rapporte haut et bas d’un pied cornier, d’une armoire ou d’une bibliothèque.
    • construction  : Partie en saillie qui, dans une marche palière, fait partie de la courbure de l’échiffre [13].
    • luthier  : Petit rabot pour achever l’ouvrage.
    • marin . Sorte de poulie particulière pour les écoutes des huniers (poulie à sabot).
    • plombier  : Baignoire, faite en forme de sabot.
    • cordier  : Outil de bois pour faire les câbles.
    • Piston d’une pompe ordinaire.
    • Partie du rouet du fileur d’or .
  • Semelle : La face inférieure d’un outil
    • charpentier  : Pièce de bois couchée horizontalement sous le pied d’un étai, ou servant d’entrait dans un comble. (Semelle d’étai).
    • marin  : Pièces de bois plates qu’on met sous un corps pesant pour servir à le faire glisser.
    • construction  : Espèce de tirant fait d’une plate-forme, où sont assemblés les pieds de la ferme d’un comble, pour en empêcher l’écartement.
    • mineur  : Pièce de bois qu’on place sous les poteaux, afin de les empêcher de s’enfoncer dans un terrain meuble ou tendre.
    • Pièce de bois qui supporte les jambages d’un tour.
    • Chacun des deux plateaux d’une presse, entre lesquels on place la substance à comprimer.
    • Morceau de fer aplati pour faire des feuilles de fer-blanc.

T

  • Talon : La face arrière de l’outil : talon d’une lame de couteau, de rasoir, la partie inférieure de la lame qui s’appuie sur le manche
    • agriculteur  : Partie du sep de la charrue qui traîne sur le sol.
    • sculpteur  : Outil en fer servant à sculpter les ornements en plâtre.
  • Tête  : Partie supérieure de certains outils et instruments, souvent sphérique ou ronde et placée à une extrémité : la tête d’un clou, une tête d’épingle...
    • marteau : La tête est constituée d’une masse métallique, elle agit par inertie, augmentée par la longueur du manche et celle du bras du manipulateur.
    • architecte  : Tête de nef, la partie antérieure d’une nef.
      • Tête de voussoir, la partie antérieure d’un voussoir.
      • Tête de mur, l’épaisseur d’un mur à son extrémité.
    • charpentier  : Tête de chevalement, pièce de bois posée horizontalement sur deux étais pour porter un mur, un plancher, un pan de bois chevalé.
    • Tête de cabestan, la partie de l’axe qui est percée de mortaises pour le faire mouvoir.
    • serrurier  : Tête de pivot, partie saillante d’un pivot à équerre.
    • Têtes de coq : Motif de préhension des vis et des écrous serrés à la main (idem papillon).
    • Tête de loup : Grand manche de bois terminé par un balai rond, qui sert à nettoyer les plafonds.

haut de page

U

V

  • Ventre : Partie renflée, proéminente de l’outil. Egalement, la partie creuse et intérieure.
    • La partie centrale de l’enclume (appelée aussi poitrine ou estomac).
    • marine  : Partie centrale de la coque d’un navire.
    • métallurgie  : Partie la plus large d’un haut fourneau ; endroit où se réunissent les étalages et la cuve.
    • maçon  : Partie d’un mur qui boucle ou qui sort de son aplomb sur un de ses parements. Cette muraille fait ventre, ou fait le ventre.
    • graveur  : La partie d’un burin qu’on aiguise pour le rendre tranchant.
    • tourneur  : Ventre à planer, palette de bois de chêne que le tourneur applique sur son estomac quand il veut planer une pièce de bois.

W

X

Y

Z


Ce n’est pas un élément d’anatomie, mais chacun en a une...

  • Conscience :
    • Partie ronde que le serrurier applique contre sa poitrine, quand il fait tourner un outil muni d’une mèche (vilebrequin à conscience).
    • Protection utilisée par le chaisier qui pouvait ainsi faire pression avec son corps.

haut de page


Ce "bestiaire" n’a pas la prétention d’être exhaustif...

Il ne demande qu’à s’enrichir au fur à mesure de nos trouvailles, mais aussi des vôtres. Aussi n’hésitez pas à nous laisser un message pour nous faire partager le fruit de vos recherches.


[1Cran : Petite entaille ou canal qui est vers le bas de chaque caractère et qui se fait dans la fonte même.

[2Tournisse : Poteau de remplissage, compris entre une sablière et une décharge, dans une cloison.

[3Panneton : La partie d’une clef où sont les dents.

[4Rouanne : Instrument pour marquer les pièces.

[5Boutisse : En maçonnerie, pierre taillée qu’on place dans un mur suivant sa longueur, de manière à ne montrer qu’un de ses bouts.

[6Hurasse : Anneau qui supporte le bout du manche du marteau de forge.

[7Treillageur : Ouvrier qui fait des treillages ou des treillis.

[8Laiterol : Face de devant des creusets dans lesquels on affine la fonte.

[9Sergent : Barre de fer ou de bois, recourbée en crochet, un peu aplatie par un des bouts, et qui sert à tenir serrées les pièces de bois qu’on a collées

[10Rai : Pièces qui entrent par un bout dans le moyeu d’une roue, et par l’autre dans les jantes.

[11Pied de roy : Ancienne unité de longueur, correspondant à la longueur d’un grand pied humain. A Paris, on utilisait un pied de Roi qui mesurait approximativement 32,5 centimètres, soit une pointure 45 environ.

[12Coutre : Sorte de hache.

[13Échiffe ou échiffre : En architecture, mur rampant par le haut, qui porte les marches d’un escalier.


Agenda

<<

2017

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345

Brèves

Planning des ateliers 2017/2018

jeudi 14 septembre

En un clic,
le Planning des ateliers du 1er trimestre 2017/2018 :
- version Internet
- version imprimable fichier PDF

Dessin industriel

Dernière mise à jour : 14 sept. 2017

un Reportage du "Chasseur Français"

vendredi 8 mars 2013

Photos et interviews ont ponctué la séance d’ateliers du 6 mars 2013. Pendant que Gérard, le photographe, saisissait le geste de nos jeunes apprentis, Patrick, le journaliste, recueillait leurs impressions pour le compte du mensuel "le Chasseur Français" .

un Reportage du "Chasseur Français"

Couture, broderie, menuiserie, vitrail, mécanique, reliure, plomberie, sculpture sur pierre,... tour à tour, au sein des différents ateliers les enfants se sont volontiers prêtés au jeu des questions / réponses, posant fièrement devant leurs réalisations.

Un reportage à lire dans le numéro de mai du Chasseur Français .

Les photos des "coulisses" de ce reportage sont à voir ici (accessible avec mot de passe).

Vacances d’hiver

mardi 26 février 2013

Encore quelques jours de vacances ! Avec vos enfants vous hésitez entre "Foires de Mars" et "Cinéma"...

Avez vous pensé à (re)visiter un musée ?
À Troyes, jusqu’au 11 mars 2013, c’est la basse saison, l’entrée des musées municipaux [1] est gratuite.

© Musée de Vauluisant

Reprise des ateliers de l’Outil en Main de Troyes le mercredi 6 mars 2013.

[1Musée d’Art moderne, Musée Saint-Loup, Musée de Vauluisant et Apothicairerie de l’Hôtel-Dieu-le-Comte.

France 3 dans nos ateliers...

jeudi 11 octobre 2012

Lors des ateliers du 26 septembre, une Équipe de France 3 a réalisé un reportage sur l’Outil en Main de Troyes.

Durant ce tournage les femmes et hommes de métier de notre association ont pu exprimer leur passion de partager et de transmettre aux plus jeunes leur savoir faire, tandis que les enfants faisaient part de leur engouement pour nos ateliers.

Reportage à l'Outil en Main

Reportage à voir sur France 3 dans l’émission "Midi en France" consacrée à Troyes, du 22 au 26 octobre 2012, à partir de 10h50.

Signalétique

lundi 3 janvier 2011

Afin de permettre à nos visiteurs de nous localiser plus rapidement, une plaque signalétique a été posée sur la façade de nos ateliers du 3 avenue Pierre Brossolette à Troyes.

l'Outil en Main de Troyes et son Agglomération
Merci à Gérard et à Claude pour cette réalisation.