un Maître Verrier dans l’Aube Patrick Serre

, popularité : 7%

Parfois, au cours d’une balade sans importance ni but précis, on découvre, on rencontre, une personne, quelque chose, qui va donner à cette journée tout son intérêt.

Nous étions partis, Sylvie et moi à Rilly-Sainte-Syre… Rilly, commune de 256 habitants ; et pas question d’y ajouter les poules les vaches et les cochons : il n’en reste plus.

Situé entre Chauchigny et Droupt-Saint-Basle, à 2 kms à l’est de Saint-Mesmin, c’est dans ce village que j’ai vu le jour il y a quelques années déjà ! Les rues sont peu nombreuses et je les connais pour y avoir traîné si souvent, gamin, avec mes frères, lorsque nous allions chez nos grands-parents. Tellement de souvenirs !
Nous nous engageons dans la rue de l’église… Quelques pas encore et bientôt nous apercevons les échafaudages dressés contre sa façade. Les artisans tailleurs de pierre sont à l’ouvrage et, surprise, le portail est grand ouvert.

Je demande s’il est possible de pénétrer à l’intérieur, malgré les travaux en cours.
- Pas de problème ! C’est une chance car pour visiter une église de nos jours, ce n’est pas évident ; elles sont toujours fermées.

Le portail franchi, étonnement ! Nous sommes bluffés par cette pauvre petite église usée par les années et sans entretien. Un bain de lumière et de couleurs. Des vitraux neufs ici ! Ce qui me frappe d’emblée ce sont les verres utilisés, semblables à ceux que j’ai découverts à l’atelier vitrail Tiffany de l’Outil en Main : du transparent, translucide, bariolé, iridescent… Je n’en avais jamais vus de tels dans une église. Sur l’un des vitraux, le maître verrier a réalisé un assemblage heureux, utilisant des morceaux de l’ancien dans une composition contemporaine. Sur d’autres, nuages, papillons, fleurs et rosaces. L’ensemble est surprenant, harmonieux, lumineux et gai. C’est une renaissance pour cette modeste église ; mais il y a tellement à faire à l’intérieur pour la rendre à peu près accueillante.

Je ne me souviens pas si elle l’était beaucoup plus lorsque nous étions ados. Nous préférions aller chez Godel, le petit café un peu plus bas, prendre l’apéro avant de remonter déjeuner chez les grands-parents. Ma grand-mère était excellente cuisinière ; dans l’unique pièce, ça sentait bon le civet de lapin.

Le maître verrier, Patrick Serre, a disposé des panneaux retraçant l’historique de ce projet de rénovation, la méthode de fabrication ainsi que matériels et matériaux utilisés.
Actuellement parti au Sénégal pour des travaux dans une église, et peut-être ouvrir un atelier vitrail sur place. Il reviendra sur Troyes…

Bernard

A découvrir le site internet qui présente la restauration de ces vitraux...

Navigation

AgendaTous les événements

Annonces

Brèves Toutes les brèves

  • Travailler de ses mains

    Exposition temporaire : Travailler de ses mains
    La Maison de l’Outil et de la Pensée Ouvrière (...)

  • KISS MY GLASS

    Exposition : "Kis My Glass" du 29 juin au 01 octobre 2018 à la Maison de l’Outil et de la Pensée (...)

  • Les Naturelles

    Dans le cadre magnifiquement rénové du Cellier aux Champagnes, place Saint-Pierre à Troyes, Hubert (...)

  • Architecture et Jardins

    Exposition Architecture et Jardins à la Maison de l’Outil à Troyes.
    La Maison de l’Outil étant (...)