l’Atelier de reliure

, par  Marc , popularité : 3%

Gilbert COQUET, 85 ans en mars 2010, est un des rares relieurs des 70 associations de l’Outil en Main de France. Depuis 2002, il a initié environ 180 enfants dans son atelier de l’Hôtel Mauroy, à la Maison de l’Outil.

La reliure est un assemblage de cahiers [1] superposés qui sont réunis dans l’ordre des signatures [2] pour constituer le volume.

« Nous faisons de la reliure à la Bradel, du nom d’un célèbre relieur du 19ème siècle. »

Chaque groupe de trois enfants suit 4 séances de 2h30 chacune.
En 10 heures d’atelier, ils apprennent à relier un livre et découvrent un véritable jargon, dont les rimes sont souvent riches en “ure”.

Ils commencent par débrocher [3] un vieux livre, puis ils passent au grecquage [4]. Ensuite, ils s’attaquent à la cousure [5] de tous les cahiers, dont ils respectent la signature. Ils coupent et recoupent les gardes [6].

C’est le temps de l’encollage [7] suivi déjà de l’arrondissure [8]. Au passage, on remet debout les mors [9]. On colle le calicot. On coupe les cartons [10] qu’on appelle aussi les plats, et on les monte avec les ficelles. N’oublions pas les tranchefiles [11].

On découpe notre couvrure [12] avec du surplus de longueur pour avoir les chasses [13] et les coiffes [14] et on encolle les gardes [15].

Et c’est fini. Fastoche, hein ?! Les enfants sont contents : ils repartent avec leur livre, relié de leurs mains en une dizaine d’heures.

Propos recueillis par Marc.

[1Cahiers : feuille de papier pliée en deux, quatre, huit, voire plus : cousus ils formeront le livre.

[2Signature : numéro de classement des cahiers.

[3Débrocher : Opération qui consiste à le découdre.

[4Grecquage : action d’entailler le dos du volume pour loger les ficelles sur lesquelles sont cousues les cahiers.

[5Cousure ou couture : action de coudre les cahiers du livre.

[6Gardes : pages de protection placées au début et à la fin du livre, toujours appelées "gardes blanches".

[7Encollage : après la cousure, on enduit de colle le dos pour donner de la rigidité au livre.

[8Arrondissure ou endossure : action d’arrondir le dos au marteau, ce qui formera sur la tranche opposée, une gouttière.

[9Mors : "charnière" entre le dos et les plats.

[10Cartons ou plats : la couverture du livre.

[11Tranchefiles : broderie située en tête et queue du dos d’un livre.

[12Couvrure : la "couverture" du livre. Les matériaux de couvrure peuvent être du cuir, du papier, de la toile...

[13Chasses : parties du plat dépassant des pages, en haut "tête", en bas "queue" et "gouttière".

[14Coiffes : partie du dos, en haut et en bas du dos du livre, qui protège les tranchefiles.

[15Gardes : pages de protection placées au début et à la fin du livre, toujours appelées "gardes blanches".

Navigation

AgendaTous les événements

Annonces

Brèves Toutes les brèves

  • Comme des "Pro"

    Notre nouvel atelier tissage s’étoffe avec l’acquisition d’un métier à tisser "pro".
    C’est grâce au (...)

  • un Nouvel atelier

    Début juillet, trois bénévoles de l’Outil en Main de Troyes étaient dans les locaux de l’Outil en (...)